Malgré le Brexit et les conflits commerciaux, perspective plutôt positive pour le lait dans l’UE, à court terme

«La canicule et la séchetresse qui ont régné dans de grandes parties de l’Europe ont limité la croissance de l’herbe dans de nombreuses régions d’Europe.
«La canicule et la séchetresse qui ont régné dans de grandes parties de l’Europe ont limité la croissance de l’herbe dans de nombreuses régions d’Europe. - M. de N.

Les principales hausses de production sont attendues en Irlande, au Royaume-Uni, en Pologne et dans notre pays, et les baisses les plus importantes aux Pays-Bas, en France et en Italie (avec une relative stabilité en Allemagne).

« Des températures plus élevées que d’habitude et des précipitations inférieures à la moyenne dans de grandes parties de l’Europe ont limité la pousse des prairies dans de nombreuses régions d’Europe. De plus, le déclin du cheptel laitier devrait se poursuivre en 2019 –...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct