Elever la Bleue mixte pour ancrer son exploitation familiale sur son territoire et être davantage résilient

Selon une étude technico-économique réalisée dans le cadre du projet BlueSel, au plus la Bleue Mixte est liée à l’herbe, au plus elle est rentable.
Selon une étude technico-économique réalisée dans le cadre du projet BlueSel, au plus la Bleue Mixte est liée à l’herbe, au plus elle est rentable.

Chez les Marion, la Blanc-bleu mixte est avant tout une histoire de passion. « Cela date déjà du temps de mes parents », confie Michel. C’est à 22 ans qu’il reprend l’exploitation familiale avec ses parents. À cette époque, ils sont à la tête d’un cheptel de 90 bêtes, soit 42 vaches traites. « Une période durant laquelle les ingénieurs de l’état nous conseillaient plutôt de traire des noires et d’avoir des viandeuses sur le côté. Mais je sentais que ce n’était pas mon truc. Il fallait être en hors-sol puisque notre région...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct