Trésor de Virton, un géniteur très apprécié à Libramont

Trésor de Virton, ce jeune géniteur apprécié!
Trésor de Virton, ce jeune géniteur apprécié! - Collection Elevage de Virton

Les concours d’élevage pour chevaux de sport, organisés chaque année par SBS/Adeclux dans le cadre de la Foire de Libramont ont plus d’un atout. Comme il s’agit d’un rendez-vous annuel pour nombre d’éleveurs, on y revoit souvent les mêmes juments chaque année. De ce fait, on peut découvrir le résultat de leurs croisements avec des étalons différents.

On y remarque facilement l’évolution d’un poulain, comment il se présente à six mois et comment il évolue en tant que yearling. Dans l’élevage, on dit souvent qu’un poulain se présente moins bien à l’âge d’un an. Mais on a tendance à oublier l’importance d’une bonne éducation. Un poulain muni d’un excellent pedigree n’est pas forcément bien en main et habitué à l’homme. Le caractère se forme en grande partie entre le sevrage et le premier anniversaire. Donc voir comment un yearling se comporte en concours d’élevage nous apprend bien des choses.

À l’obstacle

Pour ce qui est du saut en liberté, il est intéressant de suivre les aptitudes d’un cheval de deux ans à l’obstacle en vue d’une éventuelle sélection pour une expertise des étalons, où des qualités nécessaires à l’obtention d’un futur label pour les juments. Un deux ans considérera le saut en liberté comme un jeu. Un trois ans y accordera un intérêt plus grand et fera plus attention à son travail. Souvent, on observe une nette évolution dans la technique de saut entre deux et trois ans.

Cette continuité à suivre lors de ces concours d’élevage leur apporte un cachet unique et précieux. À condition bien sûr que les mêmes chevaux sont présentés d’année en année, ce qui et souvent le cas à Libramont.

Libramont s’impose donc comme un étalage fiable pour les jeunes talents qui s’y présentent, et comme consécration du travail de leurs éleveurs, toujours en quête de qualité supérieure.

Avoir du talent, c’est bien ; le transmettre c’est mieux !

Le père le mieux représenté lors de l’édition 2016 des concours d’élevage de Libramont pour chevaux de sport fut Trésor de Virton (Kashmir van Schuttershof x Landor S). Ses produits de 3 ans qui y confirmèrent leur talent sont donc les résultats de ses saillies lorsqu’il était un très jeune reproducteur de 6 ans.

Trésor de Virton, inscrit à la naissance et admis au stud-book Selle Français (SF) y fut représenté par 10 produits, dont cinq foals et cinq deux – et/ou – trois ans. Le résultat ? Deux places au podium : une 2e place pour Krésor du Chéri Vivier (Grand-père maternel Gratianus) chez les foals mâles et une 3e place pour Helios de Virton (GPM Clinton) chez les 3 ans. Ce dernier étant un croisement très remarqué de sang performant français et holstein.

Les produits de 3 ans de Trésor de Virton à Libramont sautèrent merveilleusement bien, ce dont témoignent leurs scores élevés après le test de saut en liberté. L’étalon transmet son joli modèle, rapidement remarqué chez ses produits les plus jeunes, mais donc également son talent sur le bois. Les beaux scores à Libramont l’année passée en étaient la preuve incontestable. Encore faut-il que les jeunes chevaux soient « bien dans leur tête » ! Mais là aussi on remarqua d’excellents caractères très respectueux.

Un étalon remarquable

Trésor de Virton, étalon de Françoise Hanus et Marc Discret, établis à Saint-Mard, fut très remarqué lors de son admission au stud-book SF à Saint-Lô à 3 ans. Il y obtint le label « Très prometteur », et depuis lors les confirmations s’enchaînent. Ses principales qualités furent sa force, son style, son respect et son intelligence. Son rapport de testage à l’expertise technique fit mention d’un 9 à six reprises. Le comportement et le tempérament de Trésor de Virton y étaient décrits en superlatifs, comme étant un cheval volontaire et très appliqué combinant à la fois sang et disponibilité. Ses points forts : « cheval avec une très bonne locomotion, du sang et les qualités recherchées pour l’obstacle, c’est-à-dire force, souplesse et style ». Inutile d’ajouter qu’il s’agit ici d’un étalon qui dispose des atouts d’un cheval hyper-performant.

Des performances qui le prouvent

Trésor de Virton fit de l’excellent travail dans le Cycle pour jeunes chevaux en France. À Fontainebleau, il fit partie des finalistes chez les 5, les 6 et les 7 ans. Dans le classement final des 7 ans, il obtint la 4e place comme meilleur étalon dans cette catégorie d’âge. Ce « trésor » boucla donc ses années de Cycle avec un excellent rapport et que des éloges pour son caractère agréable et son aptitude au travail sous la selle.

Trésor de Virton fut confié à Philippe Le Jeune, ex-champion du Monde de Lexington avec Vigo d’Arsouilles, pour entamer sa carrière en CSI et ce, avec un excellent départ.

C’est une évidence ! Le père de Trésor de Virton, un certain Kashmir van Schuttershof (SBS – Nabab de Rêve x Ténor Manciais) lui a transmis sa génétique exceptionnelle. Ce même Kashmir, tout aussi talentueux sous la selle de Philippe Le Jeune, transmit d’ailleurs son talent à bon nombre de produits qui sautent à 1m60 en CSI.

La jument Lys de l’Othain (p. Landor S) est la mère de Trésor. Elle a donné nombre de produits issus de son croisement avec Kashmir van Schuttershof, qui se font remarquer dans les pistes internationales (Quing de Virton, Pénélope de Virton, Rafale de Virton…). Tous sautent avec le même talent transmis par leur excellente génétique.

Trésor de Virton est donc incontestablement né de bonne famille et nous sommes impatients de découvrir l’évolution de ses produits que nous avons vus à Libramont l’année passée. Il s’agit des cinq foals : Glamour de Virton (GPM. Aiglon Rouge), Kaliente de Virton (GPM. Nabab de Rêve), Krésor du Chéri Vivier (GPM. Gratianus), Tiptop du Chéri Vivier (GPM. Quival) et Kendji du Haut du Roy (GPM. Chellano Z). Et bien sûr les deux ans Istouar d’un Trésor (GPM. Obelisk) et Isa de la Savenière (GPM. Saphir d’Elle) au saut en liberté des 3 ans. Et encore évidemment, ses poulains du millésime 2017.

L’avenir s’annonce donc prometteur pour l’étalon de Françoise Hanus et Marc Discret et pour les éleveurs qui attendant les résultats de ses produits dans le Cycle pour jeunes chevaux, aussi bien en Belgique qu’en France.