Accueil Equipements

Grâce au numérique, toujours plus de précision et d’information

Si gagner en efficacité est d’une importance capitale en agriculture, il en va de même du numérique dont l’apparition a révolutionné le secteur. Une tendance qui n’est pas passée inaperçue aux yeux du jury des Sima Innovations Awards. Trois médailles d’argent et cinq citations ont ainsi été décernées à des firmes ayant fait leurs preuves dans le domaine.

Temps de lecture : 5 min

Le développement du numérique en agriculture aide à prendre des décisions de plus en plus précises et adaptées aux circonstances, et repose pour beaucoup sur des capteurs de toutes sortes. Ces derniers permettent d’avoir une vision plus juste des phénomènes en cours, tant au niveau spatial que temporel.

Prendre la meilleure décision

C’est justement grâce au développement récent des capteurs que s’est développée la plateforme agro-météo pour l’aide à la décision en temps réel de Sencrop (citation). Celle-ci gère le recueil de données météorologiques très locales, couplées à des données plus globales, afin de partager ces informations (entre agriculteurs, techniciens, conseillers…), de disposer de prévisions très détaillées pour organiser les opérations culturales et de connaître à l’avance les besoins des cultures et les risques de développement de maladies.

La plateforme Agro-météo de Sencrop devrait permettre de connaître à l’avance les besoins des cultures et les risques de développement des maladies.
La plateforme Agro-météo de Sencrop devrait permettre de connaître à l’avance les besoins des cultures et les risques de développement des maladies.

Dans le même genre d’idée, Arvalis, en collaboration avec Météo France, a développé Taméo (citation), un outil d’aide à la décision alliant modèles agronomiques et météorologiques. L’utilisateur peut ainsi suivre en temps réel les prévisions de dates d’apparition des stades de la culture, l’évolution du risque d’apparition des maladies et identifier les meilleures périodes d’intervention pour fertiliser, traiter, désherber…

Internet comme outil de partage

Le développement rapide des outils connectés, des réseaux de capteurs et des services de fourniture de données aux agriculteurs pose le problème de l’usage de celles-ci et, surtout, de leur partage et de leur interopérabilité.

Dans ce contexte, Smag a créé IoTA (citation), une application pour objets connectés agricoles. Celle-ci est une plate-forme dédiée à l’usage des données provenant de diverses origines et au pilotage des outils présents sur l’exploitation au travers de la norme Isobus. IoTA permet ainsi de passer d’une plate-forme par application à une plate-forme ouverte à toutes les applications.

Si internet est devenu un outil permettant d’obtenir et d’échanger toutes sortes de données et informations, il permet également de trouver rapidement une solution à ses problèmes.

C’est dans cette optique qu’est née la plate-forme de partage de machines agricoles WeFarmUp.com (citation). Ce site met en relation rapide des agriculteurs, entrepreneurs ou coopératives d’utilisation du matériel agricole ayant des besoins en matière d’utilisation de machines avec d’autres agriculteurs qui ont chez eux des matériels sous-utilisés. Les premiers peuvent ainsi louer aux seconds le matériel dont ils ont besoin et ce, pour une durée déterminée.

Avec WeFarmUp.com, les agriculteurs peuvent louer entre eux le matériel  dont ils ont besoin.
Avec WeFarmUp.com, les agriculteurs peuvent louer entre eux le matériel dont ils ont besoin.

Aider le chauffeur

Le développement du numérique est aussi celui d’outils d’aide à la conduite qui libèrent le chauffeur des tâches répétitives et le rend plus disponible pour surveiller le fonctionnement de ses outils.

Partant du constat que la reprise de ligne à la fin des manœuvres de demi-tour en fourrière ainsi que la qualité de celle-ci reste un challenge pour les constructeurs de systèmes d’autoguidage, Claas a développé son système de reprise de ligne optimisée Turn In (citation). Le système réagit de façon anticipée aux manœuvres et propose une reprise de ligne en fonction de ce que le chauffeur a entamé, en prenant en compte quatre informations (la position du tracteur, la vitesse d’avancement, l’angle de braquage des roues et le cap du véhicule). Le chauffeur peut alors soit valider la proposition, et le système se chargera de la reprise de ligne, soit continuer d’avancer dans la fourrière et le système lui fera une autre proposition en relation avec le déplacement du véhicule.

Cependant, le chauffeur ne se contente pas de conduire le tracteur mais assure également son entretien. Afin que celui-ci soit réalisé comme il se doit et avec précision, John Deere a créé John Deere Smart AutoLube ( argent), un système intelligent de graissage du tracteur et des outils. Tous les mouvements des dispositifs connectés à la seule centrale de graissage sont mesurés et enregistrés pour appliquer de façon continue et sans intervention du chauffeur « la bonne dose de graisse, au bon moment et au bon endroit ».

Jusqu’au tracteur autonome

Tout comme dans le secteur automobile, des projets de véhicules autonomes voient le jour en agriculture.

C’est ainsi que sont nés les tracteurs autonomes Case IH Autonomous Magnum de Case IH (argent) et NHDrive de New Holland ( argent). Ceux-ci apportent notamment une solution lors des périodes de pointe, trop courtes pour justifier économiquement l’embauche de salarié(s) mais dont la réussite conditionne la rentabilité des cultures. Le point de départ est donc la tâche à réaliser (la préparation de sol et le semis en particulier), qui est planifiée, transférée vers le tracteur puis exécutée grâce au lien Isobus entre le tracteur et l’outil. Une interface interactive, pour ordinateur et tablette, permet à l’opérateur de suivre à distance les opérations préprogrammées.

Les deux solutions développées par les marques du groupe CNH Industrial diffèrent néanmoins sur un point important. Si Case IH a enlevé la cabine de son tracteur dans une perspective de marché américain, New Holland a conservé la polyvalence de son modèle, celui-ci pouvant être conduit par un chauffeur installé en cabine.

Une médaille d’argent, également pour le NHDrive de New Holland.
Une médaille d’argent, également pour le NHDrive de New Holland.

A lire aussi en Equipements

Aux Sima Innovation Awards: 17 matériels récompensés, au service de la qualité, du confort, de la sécurité… et de l’écologie

Equipements La 79ème  édition du Sima s’est tenue début novembre. À cette occasion, les lauréats des Sima Innovation Awards ont été dévoilés, au sein de cinq catégories. Du palmarès, il ressort trois orientations claires prises par les différents candidats, et mises en évidence par les membres du jury : la précision du travail au service de la qualité du travail et des produits ; l’optimisation et l’aide au service des réglages, du confort et de la sécurité ; et, enfin, la transition écologique.
Voir plus d'articles