Accueil Végétaux

La guerre des frites avec Bogota: Bruxelles lance la contre-attaque!

La Commission européenne vient de porter devant l’Organisation mondiale du commerce un différend sur les mesures antidumping imposées «illégalement» par la Colombie sur les frites congelées en provenance notamment de notre pays.

Temps de lecture : 2 min

Ainsi qu’elle l’avait annoncé mi-octobre, la Commission européenne vient de mettre sa menace à exécution en portant le 15 novembre devant l’Organisation mondiale du commerce un différend concernant les mesures antidumping, illégales selon elle, imposées depuis novembre 2018 par la Colombie sur les frites congelées en provenance de Belgique, d’Allemagne et des Pays-Bas.

Compris entre 3 et 8 %, les droits de douane dressés par ce pays d’Amérique du Sud sont injustifiés et incompatibles avec le droit de l’OMC aux yeux des Européens. Ils affectent près de 85 % des exportations communautaires de frites congelées à destination du marché colombien, ce qui représente plus de 19 millions € par an.

« Malgré de nombreuses interventions et en raison de l’absence d’une réponse satisfaisante, nous lançons une procédure devant ladite Organisation. Toutefois, nous espérons résoudre l’affaire lors des prochaines consultations, dans le cadre de la première phase de la procédure de règlement du différend », a indiqué le même jour la commissaire au Commerce, Cécilia Malmström.

Cette première étape consiste en une consultation de 60 jours. À l’issue de celle-ci et à défaut d’une solution négociée, l’UE peut demander à l’OMC de créer un groupe spécial chargé de statuer sur le différend.

A lire aussi en Végétaux

«Si demain les planteurs disparaissent, l’ensemble de la filière en sera affecté»

Betteraves Depuis quelques années, l’avenir de la filière betterave-sucre s’assombrit. L’évolution des décisions européennes, la volatilité du marché mondial du sucre, les changements climatiques et, plus récemment, la crise énergétique pèsent sur l’ensemble du secteur, des planteurs aux industriels. Les premiers sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se détourner des betteraves tandis que les seconds doivent maintenir leur approvisionnement. C’est donc ensemble qu’ils sont tenus de relever ces défis afin de s’assurer des lendemains meilleurs.
Voir plus d'articles