Auprès de mon potager: penser aux premiers semis protégés

Les mottes pressées sont préparées et peuvent acceuillir des graines ou des plantules venant la terrine de semis.
Les mottes pressées sont préparées et peuvent acceuillir des graines ou des plantules venant la terrine de semis. - F.

Lors des deux dernières années, les premiers semis en plein air avaient pu être réalisés assez tôt en saison. Ces premiers semis avaient d‘ailleurs plutôt bien réussi. Mais les années se suivent et ne se ressemblent pas nécessairement.

En attendant, nous pouvons garder un regard sur le calendrier des cultures du potager paru dans l’édition du Sillon Belge du 9 janvier. De nombreuses espèces peuvent être semées maintenant. Selon nos moyens mis en œuvre, ce sera dans la maison, en couche ou en serre. Pour certaines espèces, un apport de chaleur est nécessaire pour la germination et les premiers jours de croissance.

Un peu de sable clair a été épandu en surface de mottes pour la luminosité et pour laisser une surface de motte ferme et sèche.
Un peu de sable clair a été épandu en surface de mottes pour la luminosité et pour laisser une surface de motte ferme et sèche. - F.

Quelles espèces ?

Nous pouvons grouper les semis des plantes selon leurs besoins en chaleur pour la germination et les premières semaines de croissance.

Les espèces germant mieux à 20ºC

Les tomates, les poivrons, les piments, les aubergines, les courgettes, les concombres, les melons, les basilics, le persil et les céleris germent bien plus rapidement à des températures élevées, proches ou légèrement supérieures à 20ºC. Nous semons en terrines en vue de repiquer ensuite en pots ou en godets, au stade « apparition des premières vraies feuilles ».

Les haricots peuvent éventuellement être semés aussi en de telles conditions de chaleur, mais directement en pots ou en mottes pressées. Nous semons 5 ou 6 graines par pot de 6 ou 7 cm de diamètre ; nous choisissons de pots assez hauts, les racines de haricot croissent très vite.

Les premiers poireaux peuvent être semés en caissettes également, à ces températures. Ils peuvent aussi être semés en pleine terre sous serre dès que le sol approche de 10ºC au minimum, mais les résultats sont nettement meilleurs si la température du sol dépasse 15ºC.

Nous mesurons la température au niveau du lit de semis.

La chaleur peut être apportée de multiples façons. Dans la maison, c’est la chaleur de l’habitation.

Dans une véranda, une couche ou une serre, c’est l’effet de serre grâce aux rayonnements solaire. Mais cela peut ne pas suffire durant la nuit. L’apport de chaleur peut être fait avec un tapis ou un réseau de fils chauffants placé sous les mottes ou les sous les pots. Pour bien garder la chaleur, nous couvrons la zone chauffée avec un double voile de culture. Chauffer toute la serre ou toute la véranda n’est pas nécessairement utile s’il n’y a qu’une petite surface occupée par les jeunes plants.

Traditionnellement, le chauffage se faisait au départ de la chaleur dégagée par du fumier en phase de compostage. Cette technique donnait des résultats si le jardinier avait de l’expérience pour maîtriser la fermentation du compostage.

Dès la levée, il est préférable de laisser descendre la température, surtout la nuit. Cela permet d’éviter que les plantules ne s’allongent à l’excès à la recherche de lumière. 15ºC La nuit est une température convenable, en moyenne, pour ces espèces.

Les espèces qui germent bien à 12 ou 18ºC

Les laitues et les choux germent très bien à ces températures douces. À des températures plus élevées, les laitues ne germent pas ou mal.

Les roquettes, les épinards ou les laitues à couper peuvent être semés en mottes ou en pots afin de hâter la production future par rapport à des semis en place.

Les semis se font directement en pots ou en mottes pressées ou en terrines en vue d’un repiquage ultérieur.

Les plantes pourront bientôt être plantées à l'endroit de production.
Les plantes pourront bientôt être plantées à l'endroit de production. - F.

Le terreau de semis

Le choix du terreau de semis n’est pas anodin. Le terreau de semis est finement tamisé pour faciliter le bon contact entre le terreau et les graines. Il n’est que faiblement enrichi pour éviter d’avoir un excès de sels nutritifs qui pourrait perturber la germination.

Les arrosages

Nous arrosons finement les semis avec un arrosoir à pomme fine ou avec un pulvérisateur. L’eau est à la température de l’endroit pour éviter de perturber la température au niveau du lit de semis.

Il s’agit de maintenir le terreau humide, pas de le noyer sous des masses d’eau. Les excès d’arrosage amènent deux problèmes : le risque de favoriser des maladies et le lessivage des éléments nutritifs et donc l’appauvrissement du substrat.

La luminosité

La luminosité doit être bonne dès la levée des plantules. Sinon, elles s’allongent et restent grêles, elles « filent ». C’est surtout pour les semis à l’intérieur des habitations que la luminosité est limite. Nous pouvons choisir un emplacement près d’une fenêtre. Mais il faut éviter la proximité des radiateurs et les fenêtres orientées au sud, il peut faire trop chaud et trop sec.

Pour améliorer la luminosité au niveau de la terrine ou de la caissette de semis, nous pouvons placer un panneau de couleur blanche parallèlement à la fenêtre : il réfléchira de la lumière vers les plantules.

Un fin apport de sable clair en surface permet de renvoyer aussi de la lumière vers les plantules dès leur levée.

Une autre solution peut être un apport de lumière artificielle.

Enfin, il faut laisser bien de l’espace entre les plantules pour qu’elles ne se fassent pas de l’ombre mutuellement.

Les semis et repiquages peuvent tout aussi bien se faire en pots.
Les semis et repiquages peuvent tout aussi bien se faire en pots. - F.

Des pots plus grands

Quand les racines sortent de la motte pressée ou sortent par les trous de drainage des pots, c’est le bon stade pour planter la plante en pleine terre. Si à ce stade la parcelle est encore inabordable, nous pouvons rempoter les plants dans des contenants plus grands. Les racines vont rapidement envahir le terreau du fond et en périphérie du contenant. La plante n’est pas freinée dans son développement.

F.