Au potager, produire ses plants de poireaux en pleine terre

Les semis de début avril permettent la production des plants pour une production finale en fin d'automne et hiver.
Les semis de début avril permettent la production des plants pour une production finale en fin d'automne et hiver. - F.

Commençons par préparer le sol de la pépinière. Celui-ci doit être décompacté mais rester ferme. Ceci peut être obtenu de plusieurs manières. Un bêchage avant l’hiver sera suivi au printemps d’un travail du sol superficiel de quelques cm de profondeur seulement. Un décompactage à la fourche bêche ou un outil à dents qui ne retourne pas le sol au printemps sera aussi suivi d’un simple travail d’affinage superficiel. Au contraire, le travail avec une roto fraise laisse une terre trop foisonnée, nous devons la rasseoir avec un rouleau ou plusieurs façons superficielles.

Si la terre a déjà été travaillée superficiellement quelques jours plus tôt, c’est parfait. Cela permettra la levée de plantes adventices. Un nouveau travail superficiel en plein soleil détruira les graines en germination.

Le choix variétal

Les semenciers proposent des variétés représentant des populations et des variétés hybrides. Les premières sont meilleur marché, les secondes ont un potentiel de production supérieur et leurs récoltes sont plus homogènes.

L’homogénéité des lots est importante pour permettre une récolte mécanique planifiée. Pour notre usage de jardinier amateur, une certaine hétérogénéité permet d’étaler la récolte sélective des poireaux les plus avancés du lot.

Géant de Liège, Bleu de Solaize, De Saint-Victor et Géant d’hiver, sont quelques-unes unes des variétés classiques.

Les piqures de nourrissement sont le signe de la présence récente de la mouche des alliacées sur notre terrain.
Les piqures de nourrissement sont le signe de la présence récente de la mouche des alliacées sur notre terrain. - F.

Veillons à une rotation longue

La rotation devrait être longue de 4 à 5 années sans alliacées. Une des raisons est la limitation de la propagation de la pourriture blanche (Sclerotium cepivorum) qui se retrouve aussi sur les oignons, échalotes et ails. Ce champignon persiste dans le sol sur les débris de culture et sous forme de sclérotes.

La pépinière de poireaux peut être installée dans pratiquement tous les sols de jardin.

Il n’est pas besoin de fumure juste avant la culture du plant de poireau, les éléments déjà présents dans le sol sont suffisants.

La (pré)germination

La levée du poireau peut être rapide, une dizaine de jours, si le sol a une température > 15ºC ; si elle est < 10ºC, la levée prendra au moins 3 semaines et sera moins régulière. Dans de telles conditions, les plantes adventices seront déjà fort développées et le désherbage risque d’être laborieux.

Une solution facile est la prégermination. Nous nous munissons d’un bocal en verre transparent. Nous le rinçons avec de l’eau claire et le vidons, ses parois intérieures restent mouillées. Nous y versons quelques dizaines de graines de poireau et agitons doucement pour que les graines collent aux parois du bocal. Ensuite, nous remplissons le bocal, de terreau fin légèrement humide avec le reste des graines nécessaires à la pépinière. Nous refermons le bocal mais laissons agir les échanges d’air. À la température de la maison, les graines germeront très vite. Dès que nous voyons apparaître les radicules branches sur les graines situées contre la paroi, nous pouvons semer le tout au jardin. Nous gagnons du temps mais surtout nous augmentons les chances de réussite et diminuons la peine du désherbage par la suite !

Les différents semis

Le semis des graines prégermées se fait dans des sillons de 1 cm de profondeur. Nous essayons de déposer l’équivalent d’une centaine de graines par mètre de ligne. Les lignes sont espacées d’une vingtaine de cm. Avec un tel semis, nous espérons obtenir une septantaine de plantes par mètre courant. Après le semis, nous raffermissons le sol par un bon arrosage.

Si nous semons des graines non-prégermées, nous raffermissons le sol au niveau de la ligne de semis pour avoir un contact franc entre la semence et la terre. Ensuite, nous recouvrons le semis avec un voile de forçage ou des petits tunnels en plastique. Le semis en couches est une autre solution.

La récolte des plants

Le calibre des plants souhaité est de 5 à 6 mm de diamètre, les plants de 4 mm de diamètre peuvent aussi être plantés, en suivant de près les arrosages localisés. Les plants de 8 mm sont trop gros et reprennent plus difficilement. Nous pouvons éventuellement trier nos plants pour planter séparément les plus gros et les plus petits.

Depuis quelques années, le principal écueil de la production de poireaux est la mouche des alliacées. Il semble que les auxiliaires commencent à s'implanter, le mal est un peu moins grave depuis deux ans. Mais ne nous réjouissons pas trop vite!
Depuis quelques années, le principal écueil de la production de poireaux est la mouche des alliacées. Il semble que les auxiliaires commencent à s'implanter, le mal est un peu moins grave depuis deux ans. Mais ne nous réjouissons pas trop vite! - F.

Désherber la pépinière

Avant la levée des plantules, le désherbage thermique permet d’éliminer les adventices déjà émergées. Le premier passage se fera 8 ou 9 jours après le semis des graines non prégermées et 5 jours après celui des graines prégermées.

Par la suite, soyons prudents, bien que le poireau au stade « crochet » ne soit pas très sensible à un passage rapide de flamme.

Les binages entre les routes et les sarclages sont possibles, mais malaisés vu la levée lente du poireau et la finesse des plantules aux plus jeunes stades, les lignes sont visibles 2 à 3 semaines après le semis.

Une autre technique utilisée en agriculture bio fait appel au mulch. Il est possible de semer le poireau en surface, le plomber, et de recouvrir toute la largeur de la planche avec du mulch ou du terreau sur une épaisseur d’au moins 1,5 cm. Comme il ne faut pas prévoir de binage, l’intervalle entre rangs peut être réduit à 10 cm, permettant ainsi une augmentation de la densité de plants par m².

Protéger les plantes

Les voiles de forçage ou voiles insect-proof permettent de protéger les pépinières contre les thrips, les teignes et mineuses : il faut les poser hermétiquement. La mouche mineuse des Allium (Phytomyza gymnostoma) est redoutée en Wallonie depuis plusieurs années maintenant. Elle s’attaque aux poireaux aussi. Notons que la mouche des alliacées peut pondre au travers d’un voile. Il est donc conseillé de poser celui-ci sur des arceaux et de le fixer hermétiquement au sol de part et d’autre de la pépinière.

F.