Bientôt une IGP pour le saucisson gaumais?

Bientôt une IGP pour le saucisson gaumais?

Les saucissons et colliers gaumais, de même que les baudruches et pipes gaumaises, connaissent une longue histoire, qui s’est construite à travers plusieurs générations de bouchers-charcutiers et salaisonniers soucieux de maintenir les traditions intactes et de fournir des produits de qualité aux consommateurs. Pour valoriser leur travail, le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, a lancé, sur présentation d’un dossier introduit par l’asbl « Association pour l’usage et la défense de l’appellation Saucisson gaumais », la demande de reconnaissance pour les appellations « Saucisson gaumais », « Collier gaumais », « Baudruche gaumaise », « Pipe gaumaise » en qualité d’indication géographique protégée (IGP).

Ce processus se déroule en plusieurs étapes. La première consiste en la parution au Moniteur belge de l’Arrêté ministériel de reconnaissance, ce qui a été fait ce 4 novembre, sur demande du ministre de l’Agriculture. À l’issue d’un délai de recours au Conseil d’Etat (60 jours), le dossier sera transmis à la Commission européenne qui dispose de six mois pour l’examiner. En cas de réponse positive, la demande d’enregistrement sera publiée au niveau européen. Débutera alors une période de trois mois de consultation européenne à l’issue de laquelle la demande sera validée.

« L’obtention d’une reconnaissance officielle au moyen d’une IGP permettrait de valoriser le travail des artisans, en mettant en avant les critères de qualité et la production traditionnelle des saucissons. Dès lors, la production locale de Gaume serait revalorisée, limitant ainsi les risques de délocalisation. Finalement, le consommateur pourrait avoir la certitude d’acheter un produit de qualité gaumais », estime Willy Borsus.

Le direct

Le direct