Betteraves sucrières: montées à éliminer, bore à apporter

Betteraves sucrières: montées à éliminer, bore à apporter
Irbab

Suite aux conditions vernalisantes du printemps, les premières betteraves montées (issues des semis de cette année) et betteraves « mauvaises herbes » (contaminations du champ par le passé) ont fait leur apparition dans certaines parcelles. Ces plantes doivent être détruites avant la floraison, et au fur et à mesure de leur apparition afin d’éviter toute production de semences viables, insiste l’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave.

La destruction de ces betteraves doit être assurée par une élimination à la rasette en dessous du collet. Un passage régulier dans les champs est conseillé afin d’éliminer ces betteraves montées et « mauvaise herbe » dès leur passage en phase reproductive. Pour rappel : une betterave produira des milliers de graines aptes à germer durant dix à quinze ans.

Bore : à apporter avant la fermeture des lignes

La betterave est une plante particulièrement sensible à la carence en bore (pourriture du cœur) et cela d’autant plus si l’été est sec. Une application préventive de bore est toujours recommandée dans les terres à faible teneur en cet élément (<0,50 mg/kg de sol), sujettes à ces carences, et en particulier dans les parcelles à pH élevé ou sensibles à la sécheresse (zones caillouteuses ou sablonneuses).

Dans ce cas, les apports seront équivalents à 500 g de bore/ha à appliquer avant la fermeture des lignes.

D’après l’Irbab

Le direct

Le direct