Le gouvernement donne son feu vert au champ expérimental de maïs modifié en Flandre

Plus fréquents, les phénomènes météorologiques violents  impacteront sévèrement les cultures de maïs.
Plus fréquents, les phénomènes météorologiques violents impacteront sévèrement les cultures de maïs. - J.V.

Les autorités belges ont délivré, le 12 avril dernier, l'agrément nécessaire à la méthode CRISPR/Cas9 utilisée, qui consiste à modifier l'ADN d'un organisme vivant dans le but de développer de nouvelles propriétés. La licence ainsi reçue permet donc à l'institut flamand de poursuivre son champ expérimental de maïs initié en 2017.

Dans son arrêt, la Cour de justice de l'Union européenne avait estimé que les plantes issues de ces nouvelles techniques devaient être considérées comme des OGM, et donc...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct