A la Ferme du Tambourin, à Rebecq: «La valeur ajoutée doit profiter à l’agriculteur mais aussi aux consommateurs!»

Entourés de leurs enfants, Delphine et Bernard Bartholomé élèvent une quarantaine de vaches jersiaises.  Une race qui leur donne entière satisfaction.
Entourés de leurs enfants, Delphine et Bernard Bartholomé élèvent une quarantaine de vaches jersiaises. Une race qui leur donne entière satisfaction.

Dans la famille Bartholomé, l’agriculture est une passion, plus qu’un métier, qui se transmet de génération en génération. C’est donc tout naturellement qu’en 1991, à sa sortie du collège, Bernard s’associe à ses parents et reprend la moitié de la Ferme du Tambourin, établie à Rebecq. « Sans formation agricole, car je m’étais orienté vers les mathématiques et les sciences. Mais l’envie était bien présente ! », se souvient-il. À l’époque, l’exploitation s’étendait sur 35 ha. La traite du troupeau de vaches de race...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct