Jaunisse nanisante de l’orge: une infection sournoise qui donne du fil à retordre!

Lorsque du maïs et des céréales d’hiver sont cultivés dans un même environnement, ces deux cultures, se relaient dans le temps en qualité de réservoirs et, tant les pucerons que le virus, peuvent migrer de l’une à l’autre, avec un risque d’amplification d’année en année.
Lorsque du maïs et des céréales d’hiver sont cultivés dans un même environnement, ces deux cultures, se relaient dans le temps en qualité de réservoirs et, tant les pucerons que le virus, peuvent migrer de l’une à l’autre, avec un risque d’amplification d’année en année. - M. de N.

Le virus de la jaunisse nanisante n’atteint jamais les semences, même produites par des plantes infectées. Il ne survit donc pas dans les plantes annuelles. En revanche, il peut se maintenir durablement dans diverses graminées pérennes appelées « plantes-réservoirs ».

Ce virus peut cependant infecter des graminées annuelles, parmi lesquelles les céréales et le maïs. Ces plantes dans lesquelles le virus peut se multiplier sont appelées « plantes hôtes »....

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct