Stop aux publications incomplètes voire malhonnêtes!

Stop aux publications incomplètes voire malhonnêtes!

Il ne faut pas perdre de vue que la production agricole consomme du CO2 pour le transformer en hydrates de carbone et en O2. Pour preuve : les cultures à vocation énergétique.

Plus la production de matière sèche est élevée, plus il y a de CO2 consommé et d’oxygène produit.

Le désert n’épure rien.

La loi de Lavoisier (18e siècle) est indiscutable.

La photosynthèse est à ma connaissance la seule manière naturelle de transformer le CO2 produit par la combustion de toutes sortes de choses – dont le kérosène et le mazout pour les vacances- en matière organique et en O2.

6 CO2 (mm 264) +6 H2O(mm 108)+ 674 cal donnent : C6 H12 O6 (mm 180) +6 O2 (mm 192).

Pour une culture fournissant 10 tonnes de matière sèche, il y aura épuration de 14,6 tonnes de CO2 et production de 10,6 tonnes d’oxygène. Cela n’a pas été relevé.

Ce raisonnement est valable pour toutes les productions végétales.

En ce qui concerne l’azote, il y a production de protéines grâce à l’azote prélevé dans l’air par les légumineuses.

Certaines publications sont pour le moins incomplètes voire malhonnêtes.

C’est ainsi que dans une étude, un individu avait comptabilisé l’eau qui tombait sur un hectare pour calculer le nombre de litres nécessaires à la production d’un kilo de viande. À ce compte, c’est le bio qui est perdant par rapport à l’industriel où on produit beaucoup sur une petite surface.

Il faut être très prudent dans des exploitations statistiques de certaines situations, où la manière de présenter des chiffres peut faire dire n’importe quoi.

L’avenir du mardi 22 juin consacre toute la page 12 au « flop climatique de la politique agricole ».

Il serait peut-être utile de rappeler qu’en 1940, la Belgique n’était pas autosuffisante pour l’alimentation de ses habitants, alors on a créé la C.N.A.A., instauré le rationnement alimentaire : 240 g de pain par jour et des tickets de ravitaillement !

Ce journal n’arrête pas d’attaquer l’agriculture mais ne publie pas les réponses à ses agressions.

L’agriculture a pour vocation de nourrir correctement la population avec des produits sans doute les plus surveillés du monde en Wallonie, mais, actuellement, sert aussi à épurer la pollution produite par les citadins, les écolos de salon et autres « bobo » qui n’arrêtent pas d’attaquer le monde agricole.

Pensez seulement aux boues d’épuration ! Certains sont bien contents d’avoir l’agriculture pour s’en débarrasser à bon marché, sinon il faudrait les… incinérer!! ou les enfouir dans un CET!! Tant pis pour la pollution !

L’activité agricole est probablement la seule à épurer écologiquement ses déchets et gratuitement la pollution des autres secteurs.

Tout le monde est « pour la planète », mais certains uniquement pour la découvrir… en 737 !

Alors plutôt que de s’intéresser au CO2 agricole, on ferait beaucoup mieux de s’occuper du CO2 produit par les transports aériens inutiles, puisqu’on sait que 25 tonnes de kérosène produisent 77,25 tonnes de CO2.

La combustion du kérosène : 2(C10 H22) (mm 284) +31 O2 (mm 992) deviennent 20 CO2 (mm 880) + 22 H2O (mm 396) + énergie pour le voyage ! Un aéroport ne fait que polluer, il n’épure rien !

Mais, bien sûr, les vacances étant le but de beaucoup, politiquement, personne n’a le courage d’y toucher.

La preuve que le problème est surtout là, c’est que lorsque l’activité vacances a cessé l’année dernière, l’air est devenu plus respirable !

E.M.