Accueil Equipements

Au Mecanic’Show (2/2): simplicité et autonomie, au cœur des préoccupations des constructeurs

Sous l’œil attentif du public, la grand-messe de l’innovation a réuni 16 machines dans le grand ring, dont 3 étaient, particularité de cette année, dédiées à l’entretien des espaces verts. Après quatre représentations, s’est tenue la traditionnelle remise des diplômes du Mecanic’show.

Temps de lecture : 11 min

Après le matériel de manutention et d’élevage (mélangeuses et pailleuses) présenté dans notre édition du 23 oût, découvrons cette semaine les autres innovations sélectionnées par la Commission « Machines et Produits » de la Foire de Libramont.

Entretien des espaces verts

Dans cette catégorie, trois diplômes ont été remis par le comité de sélection du Mecanic’Show.

Automower 435X AWD, présenté par Husqvarna

L’Automower 435X AWD est le premier robot de tonte à 4 roues motrices adapté aux terrains difficiles. Ce robot peut tondre des terrains accidentés avec des pentes jusqu’à 70 % d’inclinaison. Pour cela, il est conçu avec un corps articulé qui présente une manœuvrabilité incomparable sur les terrains complexes et à travers les passages sinueux. Le corps arrière pivotant améliore considérablement la traction pour une direction améliorée.

L’Automower 435X AWD est conçu avec un corps articulé lui permettant de tondre  des terrains accidentés avec des pentes jusqu’à 70 % d’inclinaison.
L’Automower 435X AWD est conçu avec un corps articulé lui permettant de tondre des terrains accidentés avec des pentes jusqu’à 70 % d’inclinaison. - J.V.

Au niveau de ses performances, il peut gérer des surfaces jusqu’à 3.500 m². Il gère seul ses sorties en fonction de la pousse de l’herbe grâce à un capteur embarqué qui mesure la hauteur du couvert herbager.

L’Automower est aussi un robot connecté puisqu’il est équipé de la technologie Husqvarna Connect. Le robot peut être commandé et paramétré vocalement à l’aide des applications Alexa, d’Amazone, et Google Home.

MS 500i, présenté par Stihl

Avec la MS 500i, Stihl dévoile la première tronçonneuse au monde dotée de série d’un système d’injection de carburant à commande électronique.

Cette tronçonneuse diffère des modèles traditionnels par l’absence de carburateur et de module d’allumage. Il ne faut plus mettre le bouton de démarrage en position « choke ». Tous ces éléments sont remplacés par des capteurs électroniques qui mesurent la pression de l’air et les températures intérieure et extérieure et transmettent les informations à l’unité de commande. Celle-ci peut définir de manière optimale la quantité de carburant et le moment d’allumage grâce aux données transmises.

Sur la MS 500i, Stihl a remplacé le carburateur et le module d’allumage  par des capteurs électroniques. Le démarrage de l’outil s’en trouve facilité.
Sur la MS 500i, Stihl a remplacé le carburateur et le module d’allumage par des capteurs électroniques. Le démarrage de l’outil s’en trouve facilité. - J.V.

Par conséquent, le dosage du carburant est garanti par l’ouverture et la fermeture de la soupape d’admission. L’absence de position de démarrage et l’accès aisé au purgeur améliorent le démarrage. Le démarrage est très simple à chaud comme à froid.

Principal avantage : la puissance est optimale dès le démarrage, dans toutes les conditions d’utilisation. Son accélération de 0 à 100 km/h se fait en un quart de seconde.

Le deuxième avantage non négligeable, c’est la conception légère et intelligente de la Stihl MS 500i qui favorise un travail ergonomique en ménageant les efforts. Son poids est de 6,2 kg pour une puissance de 5 kW soit un rapport poids-puissance de 1,24 kg/kW qui serait, selon le constructeur, le meilleur du marché.

Powerload de Ego, présenté par Stierman De Leeuw

Le marché des outils d’extérieur électriques évolue. Avec leur technologie Ego Power, les machines Ego fonctionnent avec des batteries Arc Lithium de 56 V. Elles délivrent une puissance équivalente à celle des moteurs thermiques sans le bruit, les contraintes et les émanations. Le constructeur présente aujourd’hui le premier coupe-bordure au monde doté de la technologie brevetée Powerload.

La technologie Powerload permet de remplacer  le fil du coupe-bordure en moins de 10 secondes.
La technologie Powerload permet de remplacer le fil du coupe-bordure en moins de 10 secondes. - J.V.

Tous les utilisateurs de coupe-bordure ont déjà connu ce problème. Le rechargement du fil d’un coupe-bordure peut devenir un vrai cauchemar ! Mais grâce au Powerload, le remplacement du fil se fait en moins de 10 secondes et de manière très simple. Quand il n’y a plus de fil, il suffit de faire passer le nouveau fil dans la tête de coupe et d’appuyer sur le bouton pour enclencher la technologie Powerload. Le fil s’enroule alors automatiquement. Il faut relâcher le bouton quand le fil arrive à bonne distance, soit +/- 10 cm de la tête de coupe.

Au niveau de la batterie, Ego annonce avoir la plus grande réserve d’énergie du marché dans une batterie portable grâce à sa technologie Arc Lithium de 56 V. La batterie s’adapte à tous les outils du constructeur. De plus, 30 minutes suffisent pour la recharger.

Travail du sol et désherbage

Ici, deux innovations, soit une par domaine, ont été primées.

Dino de Naïo Technologie, présenté par Agronova

Dans le domaine du désherbage, la robotique fait son entrée dans les champs. Dans un contexte de renforcement de la réglementation relative aux produits phytosanitaires et de pénurie de main-d’œuvre dans le secteur agricole, Naïo Technologie a développé un robot électrique entièrement autonome pour le désherbage mécanique des cultures.

Appelé Dino, il est actuellement destiné aux cultures maraîchères semées en planches, comme les salades, les choux et le maïs. Le constructeur travaille au développement de son logiciel pour l’adapter au désherbage mécanique des grandes cultures comme les céréales et la pomme de terre.

Au niveau de sa conception, ce robot est entièrement électrique. Il possède 16 batteries lithium de 100 A pour une autonomie d’environ 8 h de travail. Chaque roue possède un moteur électrique et peut pivoter à 360º pour faciliter les manœuvres en bout de champ. Il est guidé par gps rtk avec une précision de 2 cm. Les outils suivent les lignes de semis via une caméra placée en dessous du robot.

Le robot de désherbage Dino peut supporter jusqu’à 6 éléments porte-outils sur lesquels  on peut fixer, notamment, des socs rasettes, des dents droites ou des roues étoiles.
Le robot de désherbage Dino peut supporter jusqu’à 6 éléments porte-outils sur lesquels on peut fixer, notamment, des socs rasettes, des dents droites ou des roues étoiles. - J.V.

En dessous du Dino, on retrouve une plateforme qui peut se déplacer latéralement en fonction des données reçues par la caméra en vue de placer les éléments porte-outils le plus près de la culture. Il peut supporter jusqu’à 6 éléments porte-outils en fonction de la culture ou du travail à effectuer.

Sur ces éléments, on peut fixer différents outils de désherbage mécanique comme des socs rasettes, des dents droites ou encore des roues étoiles. Leurs réglages peuvent être effectués soit directement sur le robot, via le terminal, soit via une télécommande. Il est possible de régler, entre autres, la profondeur de travail, la vitesse d’avancement ou le parcours du robot dans la parcelle.

Terradisc 8001 T, présenté par Pöttinger

Pöttinger complète sa gamme de déchaumeurs à disques baptisée Terrasdisc avec deux modèles de 8 et 10 m de large. Ils se distinguent par leur haut niveau de performance, avec des vitesses d’avancement jusqu’à 18 km/h. Ce sont également les premiers déchaumeurs à disques entièrement Isobus. Il sont donc réglables entièrement depuis le poste de conduite, via le terminal Isobus.

Il est possible de régler des fonctions telles que le repliage et le dépliage de la machine et le transfert de la position de travail vers la position de manœuvre en bout de champ ; le Terradisc se déplaçant en effet sur son rouleau dans les fourrières pour une répartition du poids sur toute sa largeur. Il est aussi possible de moduler la précontrainte dans les extensions et sur les rouleaux et d’effectuer le réglage hydraulique en continu de la profondeur de travail au niveau des rouleaux et des roues de jauge (grâce à des vérins à mémoire). Les réglages de la barre de nivellement frontale et du peigne arrière, de même que la correction de la ligne de traction par modification de la pression au sol, sont également gérés par l’Isobus.

Le Terradisc de Pöttinger est le premier déchaumeur à disques entièrement Isobus.
Le Terradisc de Pöttinger est le premier déchaumeur à disques entièrement Isobus. - J.V.

Malgré son gabarit imposant, le déchaumeur garde une largeur au transport de 3 m. Le chariot de transport spécial est fixé au châssis principal et prend appui sur le timon. L’essieu large, muni de roues de 560 mm procure un grand confort de conduite.

En option, le Terradisc peut être équipé d’un semoir pour couverts végétaux Tegosem qui permet de combiner le travail du sol et le semis en un seul passage, pour une économie de temps et d’argent.

Transport

Dans cette catégorie, un constructeur est reparti avec un diplôme.

Optimum de Dangreville, présenté par Bauche Agri

La préservation de la structure des sols est un enjeu majeur pour maintenir les rendements agricoles tout en respectant durablement l’environnement et la terre. Celle-ci passe par l’allégement des véhicules agricoles afin de réduire l’impact au sol. Pour répondre à cet enjeu, Dangreville lance cette année son nouveau châssis Optimum destiné à ses bennes agricoles.

Le constructeur commercialise la première benne agricole dotée d’un châssis intégrant le matériau composite, c’est-à-dire sans acier, combinant robustesse, technologie et gain de poids. Ce châssis a été travaillé pour une utilisation de la remorque en toutes conditions, aussi bien en transport sur route à 40 km/h, en freinage d’urgence ou au champ en toutes conditions (moisson ou récoltes d’automne comme les betteraves, les pommes de terre ou les carottes).

Avec le nouveau châssis Optimum, Dangreville annonce  une réduction du poids de ses bennes de 1.000 kg.
Avec le nouveau châssis Optimum, Dangreville annonce une réduction du poids de ses bennes de 1.000 kg. - J.V.

Les matériaux composites sont des matériaux solides, constitués par l’association de plusieurs autres matériaux aux caractères complémentaires comme la fibre de verre, la fibre de carbone, la résine polyester et l’époxy pour ne citer que ceux-là. Cette association leur confère un ensemble de propriétés, notamment mécaniques et chimiques, que chacune des constituants pris isolément ne possède pas. Robustesse, durée de vie augmentée, résistance à la corrosion, résistance aux chocs et surtout légèreté sont les avantages des matériaux composites.

Avec le nouveau châssis Optimum, Dangreville annonce une réduction du poids de son châssis de 1.000 kg. Tous les éléments fixés au châssis en composite sont boulonnés comme les trois essieux. La flèche et la caisse restent en acier HLE.

Récolte

Dans les domaines de la récolte des fourrages et des pailles, trois diplômes ont été répartis entre deux constructeurs.

Big Pack 1290 HDP, présentée par Krone

Krone propose sur ses presses hautes densités Big Pack 1270 et 1290 HDP une barre de coupe de 51 couteaux dénommée Varicut. Elle permet de présélectionner sans outils six groupes de couteaux (51, 26, 25, 12, 5, 0). Le groupe présélectionné est engagé hydrauliquement depuis la cabine.

Plus le nombre de couteaux est important et plus la contrainte sur le rotor est grande. Il y a donc un risque plus élevé d’avoir des bourrages au niveau du rotor, et c’est là où se trouve la nouveauté. Le constructeur allemand a développé un nouvel entraînement du rotor par courroie. Cette courroie poly-V entraîne le pick-up et le rotor. Grâce à une surveillance du patinage de celle-ci, le rotor est automatiquement déconnecté en cas de surcharge et les couteaux sont automatiquement pivotés hors du flux de récolte.

Sur la Big Pack 1290 HDP, le pick-up et le rotor sont entraînés par une courroie placée  sous surveillance. Ainsi, le rotor est automatiquement déconnecté en cas de surcharge.
Sur la Big Pack 1290 HDP, le pick-up et le rotor sont entraînés par une courroie placée sous surveillance. Ainsi, le rotor est automatiquement déconnecté en cas de surcharge. - J.V.

Pour reprendre le travail, il faut redémarrer le rotor, puis engager à nouveau les couteaux depuis la cabine. Il y a aussi la possibilité de faire tourner le rotor dans le sens inverse pour libérer la matière bloquée dans le rotor.

Un affichage permanent sur l’état de patinage de la courroie d’entraînement apparaît sur l’écran de contrôle en cabine. Le chauffeur peut donc adapter sa vitesse d’avancement en fonction de la charge sur la courroie, pour augmenter le rendement de chantier de la machine et prévenir les bourrages éventuels.

Tigo XR de Fendt, présentée par Agrimadis

Fendt optimise de plus en plus ses autochargeuses Tigo XR pour augmenter leur rendement de chantier et répondre aux exigences des exploitations et entreprises de travaux agricoles.

Après la paroi frontale mobile, déjà sélectionnée au Mecanic’Show en 2013, le constructeur équipe son autochargeuse d’un nouveau pick-up de 2,20 m de large. Il permet de récolter davantage de fourrages et assure une efficacité accrue dans les virages.

Ce pick-up à un nouvel entraînement puisqu’il est activé hydrauliquement. Ce dispositif permet plus de flexibilité mais aussi d’adapter avec précision le régime du pick-up aux différentes conditions de récolte et à la nature du produit récolté.

Outre son diplôme du Mecanic’Show, l’autochargeuse Fendt Tigo XR a également remporté  le prix du public à l’issue d’un vote réalisé sur la page Facebook de la foire de Libramont.
Outre son diplôme du Mecanic’Show, l’autochargeuse Fendt Tigo XR a également remporté le prix du public à l’issue d’un vote réalisé sur la page Facebook de la foire de Libramont. - J.V.

En effet, les entreprises de travaux agricoles récoltent le fourrage chez plusieurs agriculteurs durant la même journée. Les conditions de récolte peuvent varier d’une exploitation à l’autre. Pouvoir régler la vitesse de rotation du pick-up en continu de 70 à 150 tr/min est idéal pour ramasser des andains de taille variable en fonction de la quantité d’herbe ou des largeurs de travail des andaineurs en vue de garantir un rendement de chantier maximal.

L’autochargeuse Tigo XR bénéficie d’un entraînement du rotor plus puissant afin d’augmenter ses performances de 20 %. Côté déchargement, le dispositif de protection de l’entraînement des rouleaux doseurs a aussi été augmenté pour résister à un couple de 1.700 Nm. Cette augmentation permet d’accélérer le processus de déchargement.

L’autochargeuse Fendt Tigo XR a également remporté le prix du public, à l’issue d’un vote soumis aux visiteurs sur la page facebook de la foire de Libramont.

Bale Collect, présenté par Krone

Les systèmes de collecte des balles sont déjà disponibles sur le marché. Malheureusement, plusieurs points faibles font que ceux-ci sont difficiles à manœuvrer et à utiliser. Krone innove avec le premier groupeur de balles intégré à une presse haute densité, le Bale Collect. À la différence de ses concurrents, Krone intègre un attelage novateur entre le groupeur et la presse, par l’intermédiaire d’un timon télescopique hydraulique.

En mode transport, le Bale Collect est découplé de la presse, c’est-à-dire qu’il va suivre parfaitement sa trajectoire et assurer la sécurité des déplacements routiers. Pour ce faire, les roues de transport sont bloquées automatiquement. En revanche, sur le terrain, le dispositif est fixé de manière rigide à l’arrière de la presse et ne forme plus qu’une seule machine avec celle-ci. Pour cela, les roues du groupeur de balles vont pouvoir se libérer et tourner librement à 360º.

Le Bale Collect, disponible sur les presses haute densité Krone, peut collecter  trois balles de 120 cm de large ou cinq balles de 80 cm de large.
Le Bale Collect, disponible sur les presses haute densité Krone, peut collecter trois balles de 120 cm de large ou cinq balles de 80 cm de large. - J.V.

En fonction des dimensions du canal de pressage de la presse, le Bale Collect peut collecter trois balles de 120 cm de large ou cinq balles de 80 cm de large. Dès que les balles quittent le canal de pressage, elles sont poussées vers la droite ou la gauche par la coulisse transversale de façon à libérer la place pour la balle suivante. Cinq modes de dépose sont possibles en fonction de la taille des balles. Il est également possible de programmer le déchargement en fourrière.

Tous les réglages se font sur le même terminal que celui de la presse grâce à l’extension Isobus de série sur la presse Krone. Le Bale Collect permet une économie de temps appréciable durant le ramassage des balles. Le nombre de passages des charrois est diminué, limitant la compaction des sols.

D’après Gaëtan Dubois,

président du comité de sélection

du Mecanic’Show,

Cra-w

A lire aussi en Equipements

Aux Sima Innovation Awards: 17 matériels récompensés, au service de la qualité, du confort, de la sécurité… et de l’écologie

Equipements La 79ème  édition du Sima s’est tenue début novembre. À cette occasion, les lauréats des Sima Innovation Awards ont été dévoilés, au sein de cinq catégories. Du palmarès, il ressort trois orientations claires prises par les différents candidats, et mises en évidence par les membres du jury : la précision du travail au service de la qualité du travail et des produits ; l’optimisation et l’aide au service des réglages, du confort et de la sécurité ; et, enfin, la transition écologique.
Voir plus d'articles