Sacré Charlemagne!

Sacré Charlemagne!

« École » semble rimer avec « agricole », et pourtant… Il existe une sorte de désamour entre l’enseignement et les agriculteurs. Les cultos n’aiment pas vraiment les intellos, et c’est peu de le dire. À quoi bon étudier tout un fatras de choses inutiles, alors que la meilleure des écoles pour être fermier n’est autre que la ferme elle-même ? Toutes ces années d’enfance et de jeunesse, passées dans les salles de classe, sont vécues trop souvent par les futurs agriculteurs comme un interminable tunnel d’ennui où l’on crapahute en rampant. Le vrai travail, en tracteur...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct