Accueil Voix de la terre

Génomique en race B-BB: rétablissons certaines vérités

Dans un précédent numéro du Sillon Belge, M. Benoit Cassart, du CIA Fabroca, exposait plusieurs critiques dans le cadre du lancement de la génomique en B-BB. Il est important pour nous de rétablir certaines vérités.

Temps de lecture : 3 min

La sélection génomique se développe dans le monde de l’élevage depuis de nombreuses années : dans la foulée de la Holstein, nous avons ainsi constaté en Europe et dans le monde que les autres races allaitantes ont rapidement initié cette dynamique. Elles sont d’ailleurs presque toutes en mesure aujourd’hui de publier des évaluations génomiques. Fallait-il les laisser nous distancer dans le domaine de la sélection ? Poser la question, c’est y répondre !

L’awé asbl dès 2011 a ainsi décidé de lancer un projet en Blanc-Bleu Belge. Après quelques ajustements nécessaires dans la collecte du matériel biologique, très rapidement il est apparu que l’asbl seule n’aurait pas les moyens de financer l’ensemble des frais associés à cela, ne serait-ce qu’en considérant le cout nécessaire pour financer les analyses ADN ou les chercheurs pour traiter les données. Aucun subside n’était par ailleurs disponible pour financer cela.

Ainsi en 2015 l’ensemble des CIA BBB belges ont été conviés à une réunion pour débattre du financement de la génomique en B-BB. Il leur a été demandé de se positionner quand à un intérêt de ceux-ci à participer financièrement à ce projet. Des premières estimations financières ont été présentées à cette réunion, avec explications étayées. A la suite de cela, seuls Inovéo et BBG ont formulé par écrit leur volonté de soutenir le projet. Aucun autre CIA n’a formalisé d’intérêt, ne serait-ce en demandant des compléments d’informations. Ce non intérêt s’est répété lors de divers échanges informels ou lors de réunions. De ce fait en toute cohérence, un projet de collaboration entre Elevéo et Inovéo s’est ainsi mis en place, qui a été présenté et expliqué à de nombreuses reprises depuis lors.

Inovéo a ainsi pris en charge la quasi-totalité du financement du projet, et permet à tout éleveur aujourd’hui d’obtenir les valeurs pour les femelles de son troupeau, sans aucune contrainte commerciale. C’est une véritable plus-value pour la race et les éleveurs dans leur travail de sélection au quotidien.

Inovéo, maison de tous les éleveurs wallons, est fier d’avoir investi et cru dans ce projet qui bénéficie aujourd’hui à tous les éleveurs de B-BB, et déplore ces réactions opportunistes remplies de contrevérités qui visent à nuire à son image. Sans ce partenariat avec Elevéo, nul doute que l’élevage wallon et la race BBB en particulier seraient actuellement en train de perdre du chemin...

Pierre Ledoux,

président d’Inovéo scrlfs

Dominique Lecas,

président d’Elevéo asbl

A lire aussi en Voix de la terre

Noël au balcon, PAC au tison

Voix de la terre Les syndicats agricoles wallons ont passé les semaines qui ont suivi Noël au balcon, confortablement installés et curieux d’observer les agriculteurs européens se placer en ordre de marche pour crier au monde les graves difficultés qui les accablent. Polonais, Roumains, Allemands, Français… : chaque nation y allait de ses revendications personnelles. Fin janvier, nos confrères d’Outre-Quiévrain ont multiplié les appels du pied aux « Bèljeus » , pour qu’ils rejoignent le vaste mouvement de révolte paysanne. Les jeunes de la FJA, titillés dans leur amour-propre, ont répondu tout d’abord timidement, puis se sont piqués au jeu, retournant à la française les plaques des agglomérations, puis sortant enfin les tracteurs pour descendre dans les rues et monter sur les autoroutes.
Voir plus d'articles