Mal au dos et prise de tête

Mal au dos et prise de tête

Dans une récente intervention, Bruno Parmentier, auteur français, conférencier et ancien directeur d’une école supérieure d’agriculture se risque, en toute conscience, à tracer le portrait de ce que pourrait – et devrait être selon lui – notre agriculture d’ici 20 ans, un horizon très proche. Connu pour ses prises de position originales, il n’hésite pas à évoquer une véritable révolution du vivant, d’une ampleur telle qu’elle « ringardiserait » les actuels « maîtres du monde » que sont les « GAFA », désignant...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct