Un tien vaut mieux que deux tu l’auras

Un tien vaut mieux que deux tu l’auras

– sur un investissement total d’approximativement 330 millions d’Euros, il y a seulement environ 52 à 60 millions de capital propre venant des betteraviers actifs (parts sociales A, B et S). Les fonds propres sont donc seulement d’environ 17 %, ce qui est très bas ;

– l’endettement à acquitter est approximativement de 270 millions d’euros et ce paiement est prévu sur 15 ans, c’est-à-dire que chaque année 18 millions doivent être remboursés ou, en d’autres mots, 12 euros par tonne de betteraves ;...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct