Les Belges pas friands d’insectes dans les assiettes, mais le secteur continue d’y croire

Les Belges pas friands d’insectes dans les assiettes, mais le secteur continue d’y croire

Sources de protéines, minéraux, vitamines et acides gras, les insectes sont vantés pour leur intérêt nutritionnel comparable à la viande ou au poisson, avec une empreinte écologique bien plus réduite. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) les envisage comme l’une des réponses au défi de la sécurité alimentaire dans un contexte de croissance démographique. Cependant, si l’entomophagie est courante dans certaines régions du monde, elle ne fait pas partie des habitudes en Europe, où elle suscite souvent le dégoût. La vente d’insectes y a d’ailleurs...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct