En France aussi, les céréaliers se disent en grande difficulté économique

Les prix mondiaux et la parité euro/dollar font très mal, dit l’Agpb.
Les prix mondiaux et la parité euro/dollar font très mal, dit l’Agpb. - M. de N.

Le président de l’Agpb, Philippe Pinta déclarait, tout récemment « n’avoir jamais vu une telle situation économique, aussi compliquée financièrement. « Quelque 40 % des céréaliers affichent un revenu disponible négatif en 2017 ». Leur niveau moyen est estimé autour de 2.000 euros.

« Le vrai problème, ce sont les prix mondiaux, auxquels s’ajoute la difficulté de la parité euro/dollar », notait encore Philippe Pinta, qui dénonce par ailleurs des écarts d’aides européennes...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct