Pommes de terre: prudence à l’heure des contrats

Du côté des plants, aux problèmes  de disponibilités s’ajoute une solide  hausse des prix!
Du côté des plants, aux problèmes de disponibilités s’ajoute une solide hausse des prix! - M. de N.

Les contrats des différents acheteurs – industries et négoce – sortent l’un après l’autre et sont soumis à la signature des producteurs. Hormis les grilles de prix qui ont progressé, généralement de 1,5 à 2,5 €/q selon les variétés et les périodes, on observe peu ou pas de changements dans les conditions de réception et les modalités d’application des contrats.

Le prix des plants est régulièrement en (très forte) hausse, souvent pour l’équivalent de 1,00 €/q dans le coût de production. La fourniture...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct