Accueil pommes de terre

Clones de pommes de terre: appel à candidatures

Le Centre wallon de recherches agronomiques (Cra-w) propose aux entreprises qui le souhaitent, de tester des clones de pommes de terre issus de son programme de sélection.

Temps de lecture : 2 min

Par l’intermédiaire d’un appel à candidature, des entreprises actives dans la filière pomme de terre (producteurs de plants ou de pommes de terre de consommation, négociants, préparateurs, etc.) ont l’opportunité de se porter candidates, pour évaluer un ou plusieurs clones dans leurs conditions de culture.

Lorsque plusieurs entreprises se portent candidates pour le même clone, leurs candidatures sont mises en concurrence sur base de la qualité de l’offre remise.

Chaque clone est attribué exclusivement à une entreprise ; en d’autres termes un clone ne sera pas testé simultanément par deux entreprises.

Trois objectifs

L’appel à candidature se présente sous la forme d’un document, et poursuit trois objectifs :

1. détailler la marche à suivre pour se porter candidat ;

2. préciser les droits et devoirs de l’entreprise attributaire et du Centre wallon de recherches agronomiques pendant toute la période d’évaluation ;

3. présenter les caractéristiques techniques des clones disponibles (rendement, répartition du calibre, valeur culinaire et/ou technologique, résistance au mildiou, etc.).

En pratique

La date limite pour la réception des offres est fixée au 31 mars prochain.

Toute demande de renseignement est la bienvenue auprès de: Alice Soete, Unité Amélioration des Espèces et Biodiversité, Bâtiment Haute-Belgique, 100 rue du Serpont, 6800 Libramont, tél.: 061/23.10.10; a.soete@cra.wallonie.be.

A lire aussi en pommes de terre

Pommes de terre NEPG: une disponibilité en plants préoccupante!

pommes de terre Au cours de la saison 2023, les producteurs de pommes de terre ont été confrontés à des conditions climatiques difficiles, à une forte pression des maladies et à une augmentation des coûts. Le NEPG estime qu’environ 11.000 hectares de pommes de terre sont définitivement irrécupérables et qu’un minimum de 650.000 tonnes ont été perdues (dans les champs ou après la récolte). En raison d’une offre réduite de plants, le début de la nouvelle saison de culture 2024 présente déjà de grands défis.
Voir plus d'articles