Les plantations de pommes de terre progressent sur fond de «casse-tête» inédit

En ce milieu de semaine, la Fiwap estime à 30 à 40
% la proportion des plantations déjà réalisées dans le pays.
En ce milieu de semaine, la Fiwap estime à 30 à 40 % la proportion des plantations déjà réalisées dans le pays. - M. de N.

A travers le nord-ouest de l’Europe (Benelux, Allemagne, France, Grande-Bretagne…) le temps est aux calculs : combien de centaines de milliers ou de millions de tonnes y a-t-il en stocks ? Combien seront enlevées, utilisées et transformées comme prévu initialement ? Combien de tonnes libres sans débouchés actuellement ?

Toutes les organisations interprofessionnelles, sectorielles, syndicales, voire techniques et scientifiques sont « sur le pont » pour essayer de trouver des solutions et des débouchés… Mais elles font et sont face à un ensemble de problèmes comme jamais ce ne fut le cas auparavant.

Plantations dans toutes les régions

Les plantations ont désormais commencé dans toutes les régions. Selon les régions, sous régions, types de sols et types de labour, quelque 30 à 40 % des surfaces de la récolte principale seraient réalisées dans le pays, en ce milieu de semaine. La plantation des hâtives, principalement en Flandre occidentale, devrait être clôturée fin de cette semaine.

Soutien à la production locale

L’agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité lance une campagne de soutien aux pommes de terre locales. Sensibilisée à la crise que traverse le secteur, l’Apaq-w a dégagé des fonds pour mettre sur pied la sensibilisation des consommateurs à partir du 15 avril, sous la forme de courtes capsules diffusées via RTL-TVi.

CIPC et de nettoyage des hangars et matériels

Le groupe de travail CVP (Chaîne de valeur pommes de terre – Filière européenne pommes de terre) constituée notamment par l’Euppa, Europatat, le Copa-Cogeca, et Arvalis a mis à disposition les informations nécessaires au nettoyage des hangars et matériels en vue de limiter les effets de la contamination historique des matériaux par le CIPC

Quatre documents ont été produits :

– des directives de nettoyage, qui décrivent les principes et les étapes à suivre pour procéder au nettoyage des installations de stockage ;

– une infographie, qui représente de manière visuelle les principes de nettoyage avec un éclairage sur les zones à risque où les résidus de chlorprophame ont pu se concentrer ;

– une liste d’autocontrôle du nettoyage. Ce document d’enregistrement permet aux producteurs de tracer leurs actions de nettoyage et de les partager avec les acheteurs et transformateurs des tubercules stockés ;

– un guide d’inspection visuelle : en se référant aux photos de situations réelles, il est destiné à aider les producteurs à vérifier si les différentes parties du bâtiment et les équipements ont été correctement nettoyés.

Ces documents sur www.fiwap.be, rubrique documents en ligne.

Dernier traitement des plants au pencycuron

Le SPF santé publique et Phytoweb informent que la limite maximale en résidus (LMR) du pencycuron dans les pommes de terre sera bientôt abaissée à une nouvelle valeur applicable en décembre 2020.

Le pencycuron n’est autorisé en Belgique que pour le traitement des plants de pommes de terre. Afin d’éviter le dépassement de la nouvelle LMR, la vente et l’usage des produits concernés seront interdits à partir du 1er juin. La commercialisation de la récolte 2020 restera autorisée dans le cadre de la LMR actuelle. Cependant, les pommes de terre récoltées la saison suivante ne pourront plus contenir de résidus détectables.

Afin de réduire au maximum les résidus dans la récolte, il est demandé aux producteurs de ne traiter, dans la mesure du possible, que les pommes de terre destinées à la production de nouveaux plants et de ne pas utiliser les pommes de terre récoltées pour l’alimentation humaine ou animale.

Trois produits sont concernés : Curon (250 g/l de pencycuron), Monceren (12,5 % de pencycuron) et Monceren FS 250 (250 g/l de pencycuron).