Sucrerie de Seneffe: ou l’étincelle qui met le feu aux poudres

«Pour ce qui est de la betterave, le choix est simple
: j’en mets encore ou je n’en mets plus. Sauf que, je n’ai pas beaucoup le choix...»
«Pour ce qui est de la betterave, le choix est simple : j’en mets encore ou je n’en mets plus. Sauf que, je n’ai pas beaucoup le choix...»

Je suis agriculteur et je constate malheureusement que le célèbre dicton « l’union fait la force » ne s’applique actuellement pas à notre belle profession. Une manière d’agir qui a un impact sur notre quotidien d’agriculteur, mais qui fait aussi peser une lourde hypothèque sur l’avenir de nos enfants et petits-enfants…, pour autant qu’ils soient un jour agriculteurs.

Dans ce contexte, on peut bien évidemment parler du projet de la sucrerie de Seneffe. Un projet qui ne se résume pas à un...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct