Et voilà comment on a déserté les cours de ferme

Et voilà comment on a déserté les cours de ferme

L e paradoxe est qu’avec ce petit PIB, nos fermiers occupent 36 % du territoire national, et même plus de 42 % en Wallonie, ils dominent en quelque sorte le paysage.

Oui et alors ? Et bien la part de l’alimentation ne représente plus que 12 % de nos dépenses hors boissons. Alors soit les gens ne mangent presque plus rien ou alors la...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct