Le carnaval des cents papiers

Le carnaval des cents papiers

Être sans papier, c’est très gênant pour tout le monde, dans certaines circonstances… Lorsqu’on est Soudanais et demandeur d’asile, c’est carrément dramatique : l’agence Franken-Airtour a tôt fait de vous renvoyer chez vous, manu militari. Des papiers, il en faut pour tout : nous vivons au pays des cent papiers ! Chaque jour, la boîte aux lettres déborde de publicité, factures, de formalités administratives à remplir. Pas question non plus de sortir sans ses papiers : sa carte d’identité, permis de conduire, carte verte, cartes de banque, etc., etc. Sans papiers, nous...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct