Un monde conquis

Un monde conquis

La prévalence excessive de la dépression nerveuse en agriculture est un signe parmi d’autres du mal-être de notre profession, le symptôme d’un monde conquis et envahi par l’industrie, la chimie, les biosciences et surtout par la finance et la bureaucratie, le tout sous la houlette d’une politique ultralibérale. Vos réactions vont toutes dans ce sens.

« Il y a tout un monde qui a été envahi et conquis, et qui meurt en silence ». Cette petite phrase du Dr Visser...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct