Coût climatique

Coût climatique

Ce raisonnement n’est pas neuf, mais personne n’ose le crier sur tous les toits. Ou plutôt n’osait. L’Université d’Augsbourg (Allemagne) s’est attachée à révéler en pleine lumière ce nébuleux ectoplasme, tous ces non-dits, par une étude des « coûts cachés » des denrées alimentaires. Les paramètres climatiques ont été ici placés sous la loupe des chercheurs : gaz à effet de serre libérés, et énergie dépensée lors de la production agricole, du transport, de la transformation, du conditionnement, de la commercialisation. Les coûts sanitaires et sociaux ont été ignorés -peut-...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct