Accueil Voix de la terre

Message de modération écologique

Mon arbre est triste et mon cheval aussi.

Temps de lecture : 1 min

Mon arbre est triste et mon cheval aussi.

Il s’agit d’un saule pleureur qui balance ses pendentifs à ma fenêtre au moindre vent dormant.

Vingt à l’heure pour un déplacement d’air, qu’est-ce pour lui autre chose qu’une berceuse à la respiration inoffensive.

Mon cheval lui, rigole de ce déplacement d’air quand sa crinière s’amuse de cette tempête réinventée qui lui caresse l’encolure.

De plus, quand pourra-t-il courir si on lui interdit de le faire durant la journée ? La nuit, mais la nuit n’est-elle pas faite pour se reposer, pour les agriculteurs comme pour tout le monde ?

Cette manière de voir les choses est contraire à la préservation du développement socio-économique de l’agriculture réclamé dans le code wallon sous la signature de Carlo Di Antonio.

L’agriculteur ne doit pas rester la variable d’ajustement pour écologues détraqués.

Assez de normes a-t-on déclaré aux colloques de Marciac il y a déjà quelques années.

Aujourd’hui, nos ministres ont l’air de l’oublier.

A lire aussi en Voix de la terre

Pour qui? Pourquoi?

Voix de la terre Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, je ne sais toujours pas pour qui, ni pourquoi je voterai d’ici un petit mois. Sans doute suis-je un mauvais citoyen, de me sentir aussi peu concerné par la politique ? Et pourtant, je devrais ! L’agriculture est particulièrement tributaire des propositions présentées et débattues dans les hémicycles des parlementaires, des décisions prises dans les cabinets des ministres. Voter pour des gens compétents relève de la plus haute importance, sinon le premier branquignolle venu risque fort de prendre les rênes de nos destinées. Si tu ne viens pas à la politique, celle-ci viendra à toi, fatalement…
Voir plus d'articles