Accueil Voix de la terre

Lettre au ministre de la santé: regardons chez les autres

Temps de lecture : 3 min

Cher Monsieur Prévot,

À la lecture d’un article intitulé «pesticides, cancers» paru dans le journal l’avenir du 28 décembre, je vous livre un peu mes réflexions.

En visite chez mon médecin de famille, je lui dis: « Vous n’aimez pas les fermiers ». Ce à quoi il me répond « Bien sûr que si, mais nous voulons leur bien! ». Eh bien non, je ne le crois pas, c’est la destruction de la profession que les médecins veulent.

Mon arrière-grand-père, mon grand-père, mes parents, mon mari, mon fils, mon beau-fils, mon petit-fils ont tous exercé ou exercent le métier d’agriculteur, un métier difficile pour lequel on ne compte pas ses heures, mais beau! Quant à moi, à 15 ans je quittais l’école et travaillais à la ferme. J’ai élevé mes six enfants avec les produits de notre labeur. Je crois donc pouvoir me permettre de dire que nos pratiques ne sont certainement pas les plus dangereuses pour la santé.

Avant d’ennuyer les agriculteurs, puis-je vous proposer d’aller faire un tour chez monsieur et madame tout le monde. Les produits cosmétiques dont on se tartine le corps, les produits d’entretien et bombes insecticides (si toxiques), les diffuseurs de parfum nocifs pour les jeunes enfants, le mobilier et les textiles étrangers véhiculant je ne sais quoi, les séances de bronzette (ou carbonisation) au soleil (ou pire, au solarium)... sont-ils vraiment bons pour la santé? Et les pelouses, allées, bacs à fleurs... que le particulier veut garder propres et indemnes de parasites ou mauvaises herbes. Parlons-en! On se souvient alors de son bien aimé voisin fermier et on lui demande de nous procurer le sésame sans aucun respect des lois ni des agrégations nécessaires. Citons également, la nourriture pouvant être conservée de nombreuses semaines (c’est magique!), l’alcool, les cigarettes, la drogue (tellement sains!)... La pilule contraceptive pollue les eaux et les médicaments censés apaiser les personnes âgées et leur permettre de dormir ne semblent pas plus innocents puisque les langes des malheureux ne peuvent être jetés aux déchets organiques comme ceux des bébés. Sont-ils toxiques? L’atmosphère polluée par les autos, avions, fusées... qui nous entoure, les divorces (pas si bon que ça pour la santé finalement)... la liste est longue!

Chacun de nous porte le cancer en soi, pourquoi certains le développent-ils? On ne sait pas encore vraiment! Mais sur la route, les contrôles ne s’appliquent pas à une seule marque de voiture. Il devrait en être de même pour les produits consommés au quotidien.

Aimez les agriculteurs. Tous, pas seulement les grands barbus aux longs cheveux pas toujours très propres. Et suggérez à vos collègues ministre fervent défenseur de l’environnement d’aller faire un petit tour sur le terrain. Cela évitera peut-être que vous n’ayez des suicides sur la conscience.

Écrit par une main de 77 ans rongée par l’arthrose à cause du travail,

Geneviève Pirard, épouse d’agriculteur (et fière de l’être)

A lire aussi en Voix de la terre

L’agriculture dont je rêve

Voix de la terre Début février, les agriculteurs nous ont fait part de leurs revendications et la Commission Européenne a fait un beau rétropédalage au sujet des pesticides. Pendant ce temps, on ne donne aucune perspective aux agriculteurs. L’idéal ne serait-il pas qu’ils bénéficient de revenus décents tout en ne devant pas utiliser de pesticides ? Si cela se réalisait, ils ne devraient plus mettre leur santé en danger et auraient vraiment un beau métier.
Voir plus d'articles