Fatigue mentale

Fatigue mentale

Il m’arrive régulièrement de relire des vieux Sillon Belge des années 1960, et les photos sont éloquentes. Ainsi, les clichés pris lors des manifestations paysannes de ces années-là nous montrent des fermiers aux traits émaciés, maigres comme des rats de course, secs comme des câbles de frein. Casquettes vissées sur le crâne, ils portent des paletots étriqués qui soulignent leurs longs bras et leurs paluches de travailleurs de force, aux articulations gonflées. En 2020, les...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct